Le blog de la langue des oiseaux

  • Thibault Fortuner

Les partis politiques par la langue des oiseaux


Avant tout, il est intéressant de souligner que beaucoup de partis ont un P dans leurs initiales : PC / PS / UMP… Ce même P qu’on retrouve comme première lettre du mot Politique ou Politicien…

Le P renvoie :

  • à la notion de pouvoir et par extension… du pouvoir (par la langue des oiseaux)

  • à la notion de service, de servir.

  • à la notion de renommée.

En positif, ces partis politiques nous parlent donc d’un désir, d’une aspiration à servir, à être au service de l’autre et du monde… Ils évoquent une aspiration à servir le monde tout en recherchant la renommée. D’où une possible dualité entre altruisme et narcissisme ; une facette égocentrée et l’autre tournée vers le monde.

Le P de Politicien n’est juste que s’il se met en priorité au service du monde et de l’autre et non au sien… Il y a dérive lorsqu’ils placent le P du pouvoir à leurs propres services et non au service de l’autre…

Dans un autre sens, P peut parler :

  • d’asservir et de soumettre…

  • de conquête, de conquérir…

Ces partis politiques peuvent donc porter, inconsciemment et intrinsèquement, une tentation d’asservir les autres pour leur propre renommée, pour conquérir le pouvoir ou servir ce qu’ils pensent être la vérité… Ils peuvent donc porter la notion de lutte de pouvoir.

Le P, par les lettres hébraïques, renvoie aussi à la « parole », à « parler » mais la parole, par extension, parle aussi d’une promesse. En positif, la force d’un parti et d’un politique réside donc en sa capacité à bien communiquer et à tenir sa parole (P)…

Dans l’autre sens, il peut indiquer un risque de se perdre ou de perdre l’autre dans la communication. De même, il peut y avoir une tendance à faire beaucoup de promesses au risque de ne pas pouvoir les tenir…

PS

Prenons quelques mots-clés de chaque lettre :

  • Le P peut être lié à la parole et au service.

  • Le S peut parler de créativité.

En positif, PS suggère une parole créatrice ; une notion de servir (P) et d’exprimer (P) ce qui est nouveau, ce qui est innovant (S). En cela, il peut porter dans son nom une intention de progression, un côté visionnaire. Mais, il peut avoir du mal à se faire comprendre ou avoir besoin de temps pour faire passer ses idées…

Il y a aussi le concept d’être au service (P) de la créativité (S). La promotion de l’art et de la culture peut donc être fortement liée à ce parti. L’énorme soutien des artistes, en général, à ce parti s'explique alors.

Dans l’autre sens, on peut lire dans PS : créer (S) de la parole ou des promesses (P). PS peut donc envoyer le message inconscient d’être porteur d’espoir mais aussi, en négatif, de faire de nouvelles promesses, innovantes mais difficilement réalisables. Cela peut renvoyer la perception d'un double (S) discours (P), ou d'une parole (P) double (S).

Autre interprétation

  • P : la parole / la renommée.

  • S peut, en langue des oiseaux, renvoyer à un mouvement incontrôlable ou insaisissable

PS peut donc révéler une parole non contrôlée ou difficilement saisissable.

  • Le S renvoie aussi, dans le Tarot, au diable qui est, entre autre, le rebelle et celui qui divise, celui qui est double.

PS peut donc parler d’une parole divisée ou qui divise, d’une difficulté à harmoniser sa parole, à accorder ses violons au sein du parti ou à l’extérieur. Il peut aussi incarner et exprimer (P) des idées innovantes mais qui divisent (S). Ce parti pourra alors être perçu par certains comme le porte parole (P) du « diable » (S) et par d’autres comme le porte parole des idées neuves…

S est lié à la carte du diable dans le tarot. Or, le diable est le rebelle. PS peut donc aussi parler de : parole (P) rebelle (S) ; d’une parole (P) qui s’oppose (S). Le PS peut donc véhiculer l’information inconsciente que sa parole est puissante quand elle s’oppose (S) à l’autorité ou au pouvoir (P). Ce parti peut donc dire qu’il est efficace quand il est dans l’opposition, c’est-à-dire en position de contre-pouvoir, mais qu’il peut avoir plus de difficultés quand il accède au pouvoir en question.

UMP et LR

  • U : le réceptacle / la réunion

  • M peut aussi évoquer le féminin, la mère

  • P peut évoquer le masculin et le père.

En positif, inconsciemment, UMP propose une union du féminin et du masculin ; de l’écoute et de l’action…

Il est aussi possible de lire :

  • P : la parole, le service

  • M : l’amour, l’émotion

En positif, UMP propose donc comme programme : Servir (P) pour réunir (U) par l’amour ou l’émotion (M) / servir (P) avec amour (M) / Une parole (P) d’amour (M) pour réunir (U)...

Dans l’autre sens, on peut voir dans UMP une tendance à vouloir diriger en faisant appelle à l’émotion plutôt qu’à la raison ; en cherchant à faire réagir les gens plutôt qu’à les faire réfléchir…

Autre interprétation

  • P : la conquête / le pouvoir

  • M : l’amour

UMP raconte alors l’amour (M) de la conquête (P) et l’amour (M) du pouvoir (P). Il peut donc y avoir une soif de pouvoir, de puissance et d’ambitions associés à l’UMP.

Le M, en langue des oiseaux, parle essentiellement d’amour. Ce parti entend donc véhiculer, inconsciemment, une parole d’amour. Mais, si l’amour ne s’exprime pas, on peut tomber sur l'autre versant du M, à savoir :

  • M : détruire / tuer / trahir.

  • P : parole

On a alors une parole dévastatrice, une parole violente, agressive… Quand la parole n’est pas d’amour, l’UMP peut alors évoquer inconsciemment une parole dure, violente, qui détruit ou qui tue pour avoir le pouvoir, le conquérir ou pour servir… Il pourra alors porter la notion de devoir tuer ou trahir (M) l’autre pour servir ou pour le servir (P). Il peut alors y avoir la croyance ou le schéma que pour servir ce qui est important pour nous, ce qu’on aime, cela peut passer par de la violence et de la trahison…

  • M : peut parler de trahison

  • P : la parole

Ainsi, s’il faut jouer au rebelle pour exister au sein du PS, l’UMP, lui, peut parler de devoir trahir (M) pour exister, conquérir ou être au premier plan (P).

Autre interprétation

  • M : couper

  • P : asservir / la parole

En positif, l’UMP entend couper, tuer (M) l’asservissement (P), on peut donc imaginer qu’il a l’aspiration à donner de la liberté.

Dans l’autre sens, il peut aussi y avoir la notion de : couper (M) la parole (P). L’UMP peut alors porter la notion de ne pas laisser la parole à l’autre, de ne pas laisser s’exprimer l’autre pourquoi pas par des paroles (P) violentes ou des mots assassins (M)…

On peut retrouver aussi la notion de se couper de sa parole, de sa promesse. Ce parti peut alors envoyer, inconsciemment, la notion de ne pas tenir et de trahir ses promesses.

D’UMP on est passé à LR.

Dans l’UMP l’émotion, l’amour, le cœur (M) est au centre. Or, si le M parle de cœur et d’amour, le R, lui, par l’hébreu, parle de la tête. Ils ont remplacé un cœur, l’émotionnel par une tête. C’est alors comme si ce parti cherchait maintenant à parler plus à la raison qu’au cœur…

Le PS tente de réveiller les désirs, les envies, l’espoir (S), lorsque que LR tente plus de parler à la raison, de ce qui est "raisonnable" (R). Le PS parle au sexe (S), l’UMP parle au cœur (M) et LR parle à la tête (R).

PC

  • P : parole, renommée, servir, asservir soumission…

  • C : le manque (par la langue des oiseaux), la productivité, produire par manque, dispersion, la liberté (par le tarot)

En positif, on peut voir dans PC l’aspiration à parler (P) pour ceux qui manquent (C), ceux qui produisent mais qui n’ont rien (C) ; à servir et être au service de ceux qui n’ont rien. PC cherche à envoyer, inconsciemment, l’information d’une parole (P) positive, d’espoir et de liberté (C). Dans l’autre sens, avec PC, c’est comme s’il manquait (C) une parole ou une visibilité (P)… comme si ce parti était inaudible ou invisible :

  • soit parce qu’on n’entend pas ou on ne voit pas celui qui est censé porter la parole

  • soit par excès de parole ou de présence qui fait qu’il n’est plus écouté.

Bien sur comme avec les autres partis, il y a la notion de manque (C) de parole (P). Par extension cela peut donner une sensation de ne pas avoir de temps de parole ou, comme avec les autres partis… la notion de manquer à sa promesse. En effet :

  • le PS peut envoyer l’image d’une parole (P) double (S), d’un double message (S), d’une parole (P) mensongère (S)

  • l'UMP peut envoyer l’image de la trahison (M) de la parole (P) ; de la promesse (P) trahie (M)

  • le PC peut envoyer l’image du manque (C) de parole (P), de ne pas tenir sa promesse.

  • le FN peut envoyer l’image de la négation (N) de sa parole, de ses promesses

Autre interprétation

  • P : peut parler d’asservissement et de soumission

  • C : peut parler, par l’hébreu, de se libérer, de sortir et, par la langue des oiseaux, du manque …

PC peut donc donner un manque (C) de soumission (P). Il peut donc incarner ou être perçu comme un parti rebelle qui s’oppose et lutte contre l’autorité. Mais, si sa force est dans l’opposition à l’autorité, il peut, comme dans le PS, avoir du mal à incarner l’autorité, à prendre le pouvoir ou à être à la place de celui qui a le pouvoir. Il peut donc être, comme dans le PS, un excellent parti d’opposition et de contre pouvoir mais avoir du mal à être un parti de pouvoir. Il fera bouger les choses plus facilement en s’opposant au pouvoir mais pas forcément en l’incarnant.

Autre interprétation

Ce parti raconte également un beau projet : le rêve de libérer, de sortir (C) l’autre, celui qui manque (C) de l’asservissement et de la soumission (P)… Il doit alors faire attention à ne pas appliquer ce fond juste et noble dans une forme injuste… En effet, si dans son inconscient ce parti a l’information qu’il faut être rebelle à l’autorité, quand il sera lui-même en position d’autorité, il pourra attirer à lui des gens qui se rebelleront contre lui, qui le contesteront… le risque est alors que, pour libérer ceux qui manquent, libérer (C) l’autre de l’asservissement (P), Il se mette à employer une forme injuste en asservissant (P) à son tour ceux qui contestent pour « les libérer » (C). C’est alors comme s’il pouvait être tenté de libérer l’autre contre son gré ou lui imposer la manière dont il doit être libre…

#sensdeslettres #partispolitiques

©2017 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com