La phonétique​

L’écoute phonétique du mot est la partie la plus connue de la langue des oiseaux. Elle est fondée sur ce que notre cerveau entend ou perçoit du mot : les jeux de mots, les mots contenus dans un autre mot, mais aussi les anagrammes, etc.

Dans cette partie, peu importe l’orthographe ou le sens de lecture du mot. Seul compte ce que notre cerveau entend ou perçoit.

Le but est de voir si l’on peut :

  • découper un mot en plusieurs autres ;

  • lire autrement le mot ;

  • former un ou plusieurs autres mots grâce aux lettres qui le composent (anagramme).

Ceci afin de voir si, en le lisant autrement, nous ne pourrions pas découvrir de nouveaux sens, un nouvel éclairage, une nouvelle signification à ce mot

Quelques exemples

Les exemples sont issus du livre "L'être et les maux par les mots et les lettres" tome 1

 

ABCES

En écoutant le mot autrement, on peut entendre : abaissé. Dans un abcès, nous pouvons donc chercher, symboliquement, en sous-tonalité, une sensation d’être dévalorisé, rabaissé par quelqu’un ou par soi-même dans une partie de notre vie. La localisation de l’abcès rajoutera la tonalité principale de là où nous nous sentons rabaissé. La force sous-jacente de ce mot nous renverra à la notion d’humilité.

 

ASTIGMATE

En découpant ce mot, nous obtenons : A/stigmate.

  • Les stigmates sont les blessures infligées au Christ lors de sa crucifixion.

  • Le préfixe grec « A » peut être privatif de ce qu’il précède.

Ainsi « astigmate » nous dit : sans blessure.

Il peut donc y avoir un désir, plus ou moins conscient, d’enlever des blessures. D’où des mémoires familiales ou personnelles :

  • de personnes ayant vu des choses difficiles, voire horribles ;

  • de personnes ayant souffert à cause de la blessure ou de la maladie d’un proche.

 

Dans un autre sens, les personnes astigmates peuvent aussi chercher à se montrer sans blessure, sans douleur. Elles peuvent donc cacher leurs souffrances et ne jamais les montrer ou avoir peur que l’autre ne les découvre et, peut-être, ne s’en serve contre elles : « Je ne dois pas montrer que j’ai mal. » Au fond, elles peuvent chercher à se montrer stoïques.

 

Les stigmates peuvent évoquer aussi les blessures de Jésus lors de sa crucifixion. Astigmate peut donc aussi donner A stigmate : sans les blessures du Christ lors de la crucifixion…sans la crucifixion. Il peut donc y avoir la sensation de se sacrifier ou d’être sacrifié avec un désir d’en sortir. Il peut y avoir un désir de faire les choses pour les autres mais sans avoir à en souffrir.

 

SCIATIQUE

En découpant le mot, nous entendons : Scia/tique.

  • Une scie permet de couper.

  • Une tique est un parasite qui peut transmettre des maladies.

Ainsi, la sciatique peut nous parler d’une aspiration à nous couper de quelque chose ou de quelqu’un qui nous parasite. 

Mais nous pouvons également entendre « tic », c'est-à-dire une manie, une habitude, quelque chose qui se répète. La sciatique peut donc nous parler d’un stress lié à un changement de routine dans notre vie qui nous fait peur ou, au contraire, un désir profond de changer une partie de notre vie que nous trouvons routinière ; de couper avec une vieille habitude ou routine pour aller vers du neuf.

D'autres exemples d'applications sont disponibles sur ce site en allant dans l'onglet : le blog de la langue des oiseaux (LDO)

 
 
 

©2017 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com