L'étymologie et les racines

Dans la langue des oiseaux, la première étape pour étudier un mot ou un nom est de regarder sa définition et son étymologie.

L’étymologie est l’origine du mot. Elle nous indique à quelle mémoire se rattache ce mot. Elle nous parle de l’inconscient du mot. Telle la généalogie révélant l’histoire d’une personne, elle permettra de dire d’où vient un mot et donc les histoires, les significations avec lesquelles il est en lien et qu’il véhicule profondément, implicitement et inconsciemment dans notre mémoire.

La racine du mot est aussi, parfois, intéressante à explorer. Elle est la base du mot, son origine. Trouver la racine nous permet d’accéder aux autres mots auxquels celle-ci a donné naissance. 

En effet, dans l’inconscient, les mots issus d’une même racine forment une famille et sont donc liés, ce qui peut ouvrir le mot étudié sur de nouvelles significations et interprétations. 

Naturellement, la racine latine ou grecque est très enrichissante mais il peut aussi être intéressant, quand nous le pouvons, de travailler sur la racine du mot issu d’autres langues telles l’hébreu ou l’arabe, afin de voir si cela nous enseigne quelque chose de nouveau.

Exemple

 

Poids

Exemple issu du livre "Votre poids vous raconte" de Thibault Fortuner

 

Le mot poids vient de pensum, une locution latine désignant la quantité de laine qu’on donnait à filer aux servantes, chaque jour. 

Ainsi, l’étymologie permet d’associer au poids la notion de travail. C’est comme si une personne qui prenait du poids cherchait inconsciemment à avoir plus de laine à filer.

 

La prise de poids peut donc venir révéler une aspiration à travailler plus, à gagner plus.

Pensum désignant la quantité de laine à filer donnée aux servantes, il peut aussi y avoir dans la prise de poids une aspiration à déléguer plus les corvées, sans forcément y parvenir.

Par extension, on peut donc trouver :

  • une sensation, dans une partie de sa vie, d’être surchargé ou sous pression ;  

  • la sensation de toujours chercher à garder le contrôle ;

  • la sensation de devoir toujours tout faire.

 

La racine du mot poids est PEN. Elle a donné des mots tels que dépendance ou indépendance (bien d’autres existent).

Dans le surpoids, il peut donc y avoir :

  • une aspiration à l’indépendance ;

  • une peur de dépendre de l’autre ou de quelque chose.

 

PEN est aussi la racine de « pendaison », il peut donc être intéressant d’envisager des mémoires de pendaison dans la généalogie.

D'autres exemples d'applications sont disponibles dans l'onglet : le blog de la langue des oiseaux (LDO)

 

©2017 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com